100_2689

Autre,Chartreuse,Montagne

Rencontre avec le passé, le Sanatorium de St Hilaire du Touvet

2 Sep , 2017  

Tous as commencé par une conversation interceptée. Apparemment des vieux bâtiments médicaux étaient abandonnés au dessus de St Hilaire du Touvet. Curiosité oblige je passes quelques temps sur Google à faire des recherches. Quelques belles photos, quelles vidéos un peu creepy surement truquées mais déjà de quoi se mettre dans l’ambiance. Pour un fan de Shinning comme moi ce lieu sonné comme un appel à la découverte. Je devais aller à sa rencontre et sentir son odeur.

Courageux mais pas téméraire je tentes de mobiliser des potes. Un an se passe avec d’autres projets d’autres envies. Puis LE créneaux arrive. Un week-end de mauvais temps mais pas trop, juste ce qu’il faut de neige et bingo deux motivés.

Aller c’est partit. On embarque dans la voiture, God Is An Astronaut en fond sonore, direction le plateau des Petites de Roches. On se gare à St Hilaire pour faire un bout de trajet à pied.

Quelle surprise quand on arrive en vue des lieux. Tout d’abord cette sensation d’être écrasé par toute ces salles vides et ces fenêtres brisées qui vous regardent comme autant d’œils étrangers. Y a beau dire, sous le ciel gris l’ensemble est menaçant. Nous rentrons par le dédale des souterrains et des salles des machines. De quoi mettre dans le bain.

La visite du complexe va de surprise en surprise. La vieille chapelle, la salle du scarabée, les anciennes piscines, les amphithéâtres, et surtout cette impression qu’on ne fera jamais le tour complet de cette presque ville abandonnée.

Après avoir était impressionné, un certaine nostalgie s’empare de moi à la vision de cette succession de salle dans lesquels s’empile les gravats. Tout a été détruit comme pour exorciser l’âme des lieux. Seul un panneau, un objet permet de se raccrocher à la grandeur passée de ce centre.

Les tags sont omniprésents. Parfois un peu vulgaire dans l’élan de l’enfant moqueur qui écrit « Zizi » sur les murs de l’école parce que … parce que c’est rigolo. Mais des artistiques sont venus aussi avec leurs bombes de peintures. Leurs œuvres ont réussit à créer un autre univers dans ces lieux morts mais aussi à sublimer l’existant. Jouant sur le décalage ou au contraire dans l’intégration total ces chefs d’œuvres méritent d’être salués.

Ces quelques photos tentent de rendre compte de l’ambiance de ces lieux et de saluer au passage les artistes qui s’y sont exprimés.

, ,


Comments are closed.